Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Coeur de village, opération à bout de souffle ? (NR)

Publié le par Fred Orain

Comme d’autres élus, Marc Fesneau, président de Beauce et Gâtine, s’inquiète du financement par la Région des logements sociaux. Décision aujourd’hui.

En 2008, Marc Fesneau (à droite) inaugurait au Plessis-L'Échelle la première opération Cœur de village de Beauce et Gâtine. Qu'en sera-t-il demain ? (Photo archives NR) En 2008, Marc Fesneau (à droite) inaugurait au Plessis-L'Échelle la première opération Cœur de village de Beauce et Gâtine. Qu'en sera-t-il demain ? (Photo archives NR)

Marc Fesneau, maire (MoDem) de Marchenoir, et président de la communauté de communes Beauce et Gâtine, a tiré la sonnette d'alarme lors du conseil communautaire (lire la NR du 18 janvier), en évoquant la décision probable du conseil régional de ne plus financer les opérations Cœur de village.

Ce matin, la commission permanente de la Région doit effectivement se pencher sur ce dossier. Interrogé par la NR, le président François Bonneau avoue que la situation est devenue difficile, avec plus de 400 demandes de subvention déposées, et une enveloppe budgétaire seulement pour la moitié d'entre elles (lire ci-dessous).

 

" Nous aurons dépenséde l'argent publicpour rien… "

« Je comprends très bien le problème budgétaire de la Région, et ses obligations d'arbitrage, dit Marc Fesneau, mais si elle n'aide pas les projets de création de logements sociaux présentés par les villages, personne d'autre ne le fera ! Et nous aurons, nous, dépensé de l'argent public pour rien… »
Dans le cadre du dernier appel à projet Cœur de village, lancé en 2010, la communauté Beauce et Gâtine a monté quatre dossiers, concernant tous la réhabilitation de bâtiments anciens en logements sociaux. « J'ai récemment reçu une notification de la Région me disant que le projet à Autainville était retenu, explique Marc Fesneau, ce qui me laisse malheureusement penser que les trois autres, à Josnes, Marchenoir et Saint-Léonard-en-Beauce ne le sont pas. Or, nous avons déjà dû acquérir certains des locaux concernés quand ils ont été libres, au risque de ne plus pouvoir monter l'opération. »
Pour cette demande d'aide au conseil régional, il faut aussi présenter un avant-projet complet, avec plans, estimation des coûts des travaux, etc., un travail qui ne peut être effectué que par un architecte, qui doit également être rémunéré.
« Encore une fois, je n'ai pas de griefs contre la Région, précise Marc Fesneau, mais on a besoin de son aide financière comme on a besoin de réaliser ces logements, c'est absolument indispensable. »
Le maire de Marchenoir ne trouve pas le volet « aménagement des espaces publics » de l'opération Cœur de village inutile, « parce qu'il doit être lié à un projet de logement donc en devient une incitation ». Mais il comprendrait que la Région choisisse ce 20 janvier de rendre prioritaires les dossiers concernant le logement social. « Peut-être même faut-il décider d'étaler sur 2012 et 2013 l'octroi des subventions, et ne pas faire de nouvel appel à projet en 2013, suggère l'élu. Je fais confiance au président Bonneau, mais il faut vraiment trouver une solution, en bonne intelligence, pour que tous ces projets puissent aller à leur terme. Je ne comprendrai pas qu'il en soit autrement. »
Un souhait qu'en cette période de vœux, beaucoup de maires partagent…

 

 

Catherine Simon

Commenter cet article