Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Élections municipales : femmes, à vos marques ! (NR)

Publié le par Fred Orain

http://www.lanouvellerepublique.fr/var/nrv2/storage/images/contenus/articles/2013/04/22/elections-municipales-femmes-a-vos-marques-!-1420741/26598462-1-fre-FR/Elections-municipales-femmes-a-vos-marques_image_article_large.jpg

Les candidats aux municipales ont un an pour préparer des listes paritaires… - (Photo archives NR)

 

 

Lien vers l'article original et complet

 

 

La réforme des scrutins impose aux communes de plus de 1.000 habitants des listes entières, à parité. Une nouvelle règle pour 70 communes, dès 2014.

Dans l'énorme brouhaha autour de l'examen en deuxième lecture du projet de mariage pour tous, cette réforme-ci, définitivement votée le 17 avril, est un peu passée inaperçue du public. Mais sûrement pas des élus locaux, concernés au premier chef par cette nouvelle loi électorale !

Élections des délégués communautaires au suffrage universel direct, division par deux du nombre de cantons pour l'élection de binômes homme-femme, font partie des principales dispositions.
Avec une autre, de taille, qui va concerner dès maintenant bon nombre de personnes : l'application du mode de scrutin sur liste entière, non modifiable, et à parité homme-femme, à toutes les communes au-dessus de 1.000 habitants.
Jusqu'ici, cette règle ne s'appliquait qu'à partir de 3.500 habitants. L'abaissement de ce seuil fait entrer, d'un coup, 70 communes du Loir-et-Cher (*) dans ce dispositif électoral, soit pratiquement un quart des communes du département. Et la règle est applicable dès les prochaines élections municipales, en mars 2014. Un an, pas plus, pour se faire à cette nouvelle donne, et surtout, pour tous ceux qui ont l'ambition de gérer une commune, l'obligation de présenter aux électeurs une liste complète, avec autant de femmes que d'hommes, en alternance.
Difficile  ? Peut-être pas autant qu'on pourrait l'imaginer. Depuis l'application de la première loi sur la parité pour les communes de plus de 3.500 habitants, pour les élections municipales de 2001, l'idée a fait son chemin, même sans obligation, dans les communes plus petites. C'était sans doute l'idée du législateur !


La parité aussi pour les adjoints

Si l'on regarde la composition actuelle des conseils municipaux des communes entre 1.000 et 1.200 habitants, les plus petites de celles nouvellement concernées par la loi, bonne nouvelle : les femmes n'en sont pas absentes.
Parfois, la parité est même déjà là, comme à Azé, 1.137 habitants, et 8 conseillères sur 15 membres. Bon nombre s'en approchent, avec 6 élues sur 15 : La Ferté-Saint-Cyr, Meusnes, Chaumont-sur-Loire, par exemple.
Mais d'autres en sont loin. A Pezou, Sargé, Souesmes ou Chitenay, elles ne sont que 4 femmes sur 15 élus. A Saint-Dyé-sur-Loire aussi, mais l'une d'entre elles est maire, ce qui est rare !
La plupart du temps, parmi les femmes élues, l'une au moins occupe un poste d'adjointe. Dans ces petites communes, il y en a rarement plus d'une. Parfois aucune, comme à Saint-Amand-Longpré, deux femmes élues seulement. Avec la nouvelle loi, la parité (à un près) devra aussi s'appliquer sur ces postes. C'est peut-être là que le changement sera le plus important. Femmes, à vos candidatures !


(*) Selon les chiffres de population légale au 1er janvier 2013, source Insee.

Catherine Simon
La situation à Muides.
En 2008 trois listes dont deux incomplètes s'étaient alors affrontées au premier tour. Chose improbable l'année prochaine. Il faudrait 45 candidats !
Actuellement au conseil municipal :
8 hommes
Bernard Clément, Foucqueteau Alain, Jorand Alain, Lanoux Olivier, Christian Justine, Gauthier Daniel, Vaucher Philippe, Orain Frédéric.
5 femmes
Murat Sylvie, Braga Marie-Magdeleine, Bordier Laurence,  Thevenin-Ploux Géraldine,  Garot Maryline.

Evelina Tollemer étant absente depuis près de 5 ans je ne la compte pas dans les conseillères.

Commenter cet article