Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le recensement agricole va commencer (NR)

Publié le par Fred Orain

Le recensement agricole va débuter en France. 4.000 exploitants sont concernés en Loir-et-Cher. Objectif : adapter au mieux les politiques et les aides...

Isabelle Chmitelin et Pierre Barbéra ont présenté l'opération de recensement dans le Centre. - Isabelle Chmitelin et Pierre Barbéra ont présenté l'opération de recensement dans le Centre. -  - Photo NR

 

 

 

Cela se fait tous les dix ans, c'est obligatoire, pas douloureux, confidentiel et utile à la profession : c'est le recensement agricole de la France. Il démarre en région Centre dans les prochains jours : 140 agents (munis d'une carte officielle) vont prendre rendez-vous avec les exploitants agricoles, qu'ils le soient à titre principal ou secondaire (*). S'il y a 17.000 exploitants professionnels à temps plein dans le Centre, ils sont un certain nombre à n'être agriculteurs qu'à temps partiel, ou presque. Seront donc ainsi recensés 23.500 exploitants en région Centre : 4.100 dans l'Indre, 4.500 en Indre-et-Loire et 4.000 en Loir-et-Cher. Pêche et sylviculture ne sont pas concernées.

« Il s'agit d'une opération assez lourde, explique Isabelle Chmitelin, directrice régionale de l'agriculture, de l'alimentation et de la forêt (DRAAF), car il ne s'agit pas de compter les agriculteurs, mais d'avoir une photographie de leur activité et, tout cela agrégé, une photo de l'agriculture régionale. Cela suppose un gros travail de préparation en amont, le recrutement des agents et leur formation et environ une heure d'entretien avec le recensé. » Pour le Centre, l'opération coûte 700.000 € (30 M€ pour l'ensemble du territoire, y compris outre-mer). « L'objectif est d'adapter au mieux les politiques publiques, et évidemment les aides à la réalité agricole française, » souligne la Draaf.
Le bio et l'environnement

Le dernier recensement a eu lieu en 2000. Tout se faisait sur papier alors que tout sera, cette année, immédiatement saisi sur l'ordinateur de l'agent recenseur, et expédié au fur et à mesure à un central à Toulouse. Des rubriques nouvelles sont apparues : le bio, l'environnement, les cultures énergétiques, la fertilisation etc. « Et tous les résultats agrégés pourront être consultés gratuitement sur Internet », souligne Pierre Barbéra, chef du service régional de l'information statistique et économique à la Draaf Centre. L'enquête sera, pour l'essentiel, achevée en janvier, la vérification et l'exploitation (rapprochement avec d'autres données statistiques agricoles) interviendront ensuite pour une consultation publique à partir de septembre 2011.
Les maires ont été informés et ont affiché l'annonce de ce recensement. « Si nous avons recruté des agents qui connaissent le monde agricole, c'est évidemment pour aider éventuellement l'agriculteur à répondre... L'enquête ne pouvait, pour cette raison, se faire directement via Internet », souligne Pierre Barbéra.
(*) Sont concernées les exploitations de plus d'un hectare de surface agricole utile (SAU)

Commenter cet article