Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 18:22
Depuis la porte de Saint-Dyé, comme le long des deux routes qui encadrent la parcelle en cause, la vue ne changera pas, affirme Gilles Clément. Les arbres masqueront l'établissement. Depuis la porte de Saint-Dyé, comme le long des deux routes qui encadrent la parcelle en cause, la vue ne changera pas, affirme Gilles Clément. Les arbres masqueront l'établissement.

 

 

Le projet hôtelier 4 étoiles de 300 lits, porté par le pays de Chambord, suscite l’hostilité des services de l’État. La discussion reste ouverte.

Une interpellation un peu vive du préfet par le président de la communauté de communes du Grand Chambord lors d'une récente inauguration a révélé une divergence apparue sur la question du projet hôtelier à l'étude sur le territoire de la commune de Maslives.

Le site d'implantation envisagé se situe entre le domaine de Chambord et la Loire, une zone protégée au double titre des monuments historiques et du patrimoine mondial. Ce qui ne veut pas dire qu'on ne peut rien y faire.
Depuis 2007, une clairière de 7 hectares, située au cœur du terrain boisé de 35 hectares dont la communauté de communes est propriétaire dans ce secteur (lire par ailleurs) a été inscrite comme urbanisable au plan local d'urbanisme de Maslives, dans le but d'accueillir un équipement d'hébergement. « C'est un besoin reconnu », souligne Gilles Clément. « Les nouvelles formes de tourisme, qui privilégient une approche du territoire plus en profondeur, impliquent des structures de séjour adaptées à toutes les catégories de clientèles ».
Un premier projet de résidence n'ayant pas abouti, c'est aujourd'hui l'opérateur Vitalparc (déjà présent dans le bassin d'Arcachon) qui a déposé une candidature pour construire et exploiter un établissement hôtelier 4 étoiles de 300 lits, répartis pour moitié dans un bâtiment principal de trois niveaux comprenant également salles de séminaire et espace de remise en forme, et pour l'autre moitié dans plusieurs petits bâtiments annexes. « Rien ne sera visible, ni du parc de Chambord, ni des deux routes qui y conduisent à partir de Maslives et de Saint-Dyé. Seuls, les cyclistes empruntant la piste qui traverse le site verront les installations ».
Le dossier a déjà fait l'objet d'études préliminaires impliquant les services de l'État.

 

Localisation " inadéquate "

C'est à l'occasion d'un récent comité de pilotage que des réticences ont été exprimées par les représentants de deux administrations : affaires culturelles et environnement. Elles portent sur le parti pris architectural, plus contemporain que traditionnel, mais aussi et surtout, sur la localisation, jugée inadéquate car trop proche de Chambord. « On peut discuter de l'architecture. Mais nous n'avons pas d'autre choix pour le site », constate Gilles Clément. « C'est le plus attractif pour l'opérateur, comme pour les futurs clients, et le mieux adapté à une exploitation en synergie avec Chambord ». Le directeur du Domaine a d'ailleurs eu l'occasion d'exprimer publiquement son intérêt pour ce projet qui vient en complémentarité, et non en concurrence, avec sa propre volonté de développer des hébergements à l'intérieur du Domaine.

Jean-Louis Boissonneau

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Muides sur Loire
  • Muides sur Loire
  • : Ce site a pour objectif de rassembler toutes les bonnes idées des muidois pour avancer ensemble.
  • Contact

Twitter