Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Spectaculaire accident en plein coeur de Muides (NR)

Publié le par Fred Orain

Hier matin, entraîné par sa remorque, un tracteur s’est mis en portefeuille avant de percuter une voiture puis d’enfoncer un mur d’enceinte.

Les manœuvres de désincarcération se sont déroulées dans un environnement particulièrement difficile. En premier lieu, pour la victime. Les manœuvres de désincarcération se sont déroulées dans un environnement particulièrement difficile. En premier lieu, pour la victime.

La scène n'est pas ordinaire, même pour des sapeurs-pompiers pourtant habitués aux situations extrêmes. Hier, vers 11 h, sur la route Nationale rendue glissante par les pluies de la matinée à Muides, la conductrice d'un tracteur et de sa remorque de pois chiches freine en apercevant une voiture manœuvrer plus loin sur la chaussée. Hélas, les 12 tonnes de récoltes n'ont pas suivi le même chemin que le tracteur et l'ensemble est parti en portefeuille sur le sens inverse de circulation. La Renault Express arrivant à ce moment a été percutée et poussée contre le mur du 62, rue Nationale qui, sous la force de l'impact, s'est écroulé. Le tracteur s'est finalement retrouvé à cheval sur la voiture et le mur.

Si la conductrice de l'engin agricole s'en sort sans une égratignure, celle de l'utilitaire a eu moins de chance puisqu'elle s'est retrouvée coincée dans l'habitacle. Les sapeurs-pompiers de Muides, rejoints par ceux de Mer et Blois, sous les ordres commandant des opérations de secours – d'abord le major Claval, puis le commandant Le Bris – ont mis en œuvre les moyens de désincarcération pour la libérer de son inconfortable position. Parallèlement, la cellule « sauvetage déblaiement » arrivait pour envisager la suite de l'intervention. En effet, la route ne pouvait en l'état être rendue à la circulation, régulée par les services de gendarmerie.
« La victime – consciente – vient d'être désincarcérée et va être transportée au centre hospitalisé de Blois », rassure le commandant Le Bris. « Il faut maintenant voir dans quelles conditions on va pouvoir envisager le retour à la normale sans aggraver la situation. C'est-à-dire enlever la voiture, le tracteur et la remorque sans causer de dommages supplémentaires, notamment à la maison qui semble avoir été épargnée, seul le mur d'enceinte semblant touché. »
De fait, il faudra l'intervention de quatre professionnels d'une société spécialisée dans le remorquage pour qu'après de longues et minutieuses manœuvres, la route Nationale puisse enfin être rendue à la circulation en milieu d'après-midi.

 

 

nr.blois@nrco.fr

Olivier Brosset

Commenter cet article

Timo de Nantes 16/08/2012 12:40

Oui c'était impressionnant ! Malgré que je n'en garde pas particulièrement un bon souvenir