Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 08:54

A noter que tout le monde ne partage pas l'optimisme béat de la NR sur les renoncules:

- Eau Rhin Meuse, gestion des plantes aquatiques envahissantes (Pdf)

- Renoncule aquatique, fléau ariégeois

 


En radeaux flottants et fleuris, les renoncules d'eau sont de retour. En radeaux flottants et fleuris, les renoncules d'eau sont de retour. - (Photo NR, Jérôme Dutac)

Prenons les devants à l'intention des curieux de nature. Que sont donc ces grosses tâches laiteuses que l'on voit sur la Loire ? Ces amas blanchâtres arrivés il y a peu en plusieurs endroits ? Pour les plus suspicieux, n'y aurait-il pas une pollution en cours, provoquée par la baisse continue du niveau de l'eau ? Rien de tout cela, c'est la nature !

 


La même famille que le bouton-d'or



Depuis plusieurs années déjà, les renoncules flottantes ont fait leur apparition dans la Loire, sous forme de radeaux fleuris. Le phénomène n'est plus rare et témoigne d'une amélioration de la qualité de l'eau. Si cela peut encore être une référence, la renoncule fait partie des espèces végétales justifiant le classement d'habitat naturel d'intérêt communautaire dans le cadre de Natura 2000.
Cette jolie fleur s'agglutine dans les chenaux principaux et les bras secondaires, sans pour autant coloniser son milieu d'une manière systématique. Rien de comparable avec la jussie dont on connaît les effets, tant sur les étangs que dans les eaux vives.
La renoncule aquatique fait partie de la même famille que le bouton-d'or. Ses feuilles adaptées à la vie aquatique sont devenues de simples filaments, tiges très développées, allongées jusqu'à plusieurs mètres, divisées en longues et fines lanières rapprochées. Les racines sont peu importantes et ne servent qu'à l'ancrage de la plante. Elle prospère dans des eaux chargées en azote et en phosphore, elle redoute l'eutrophisation et l'envasement. Les fleurs s'épanouissent de mai à juillet. Pas d'effet négatif sur la flore, pas plus sur les poissons qui trouvent dans cet habitat un lieu de reproduction et de croissance tout à fait adapté.
On ne sait pas encore si la renoncule a profité de la présence de la corbicule, ce petit coquillage de 2 à 4 centimètres de diamètre. Lui aussi a progressivement envahi le bassin ligérien ces dernières années, avec une densité pouvant atteindre cent individus au mètre carré. Pour se nourrir de plancton, la corbicule filtre en moyenne six litres d'eau dans une journée. Le conservatoire du patrimoine naturel de la région Centre estime que l'espèce est à l'origine de la meilleure limpidité de la Loire précisément par son effet filtrant.

 

 

Henri Lemaire

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Muides sur Loire
  • Muides sur Loire
  • : Ce site a pour objectif de rassembler toutes les bonnes idées des muidois pour avancer ensemble.
  • Contact

Twitter