Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 13:37

http://www.lanouvellerepublique.fr/var/nrv2/storage/images/contenus/articles/2013/01/30/des-anciens-tres-actifs/24651520-1-fre-FR/Des-anciens-tres-actifs_image_article_large.jpg

Claude Vaucher, honoré pour douze ans d'action dans le bureau (président, vice président notamment) et les plus de 85 ans, remerciés pour leur présence.


  Article original:

http://www.lanouvellerepublique.fr/Loir-et-Cher/communes/Muides-sur-Loire/n/Contenus/Articles/2013/01/30/Des-anciens-tres-actifs

 

Mauricette Monnereau, présidente de l'UNRPA, en présence du maire adjoint Alain Foucqueteau, réunissait ses troupes (70 personnes) samedi pour tirer le bilan des activités.

Visites du musée du compagnonnage, croisière sur la Sarthe ou présence au spectacle des Bodin's, tels ont été les temps forts de 2012.
Pas question de faire une pause pour les 100 adhérents (chiffre en hausse) : pour 2013, la programmation s'affine au fur et à mesure. « En février, nous aurons un après-midi crêpes et jeux puis, en mai, une sortie au zénith d'Orléans voir " Age tendre et tête de bois " sur scène », indique Mauricette. Et ce n'est pas tout. Le 24 mai prochain, Muides recevra le conseil de printemps de l'UNRPA départementale. L'heure est aussi à la mutualisation même chez les UNRPA ! « Il faut savoir qu'il y a 10.000 adhérents de l'UNRPA, un record pour un département comme le nôtre. Les sections mutualisent les cars pour les sorties, se réunissent de plus en plus pour des après-midi communs, des journées… Bref, la solidarité et l'échange ne sont pas de vains mots », précise Marc Blin, responsable du secteur est.
Et d'ajouter : « Muides est un exemple de dynamisme, de solidarité et de convivialité. » Devant tant de louanges, Mauricette a dû rougir ! En tout cas, elle a été réélue haut la main à la tête de l'association, avec un bureau qui enregistre deux recrues. Le renouvellement dans la continuité, en quelque sorte.

 

Le bureau : présidente, Mauricette Monnereau ; vice-président, Marc Gerrier ; secrétaire, Thérèse Legué ; secrétaire-adjoint, Jeanine Godillon (nouvelle élue) ; trésorière, Françoise Lemey ; trésorière-adjointe, Nicole Fortat ; vérificateur aux comptes, Yves Ramette (nouvel élu) et Anne-Marie Chopin (adhérente).

Cor. NR : Alain Amiot
Repost 0
Published by Fred Orain - dans Associations - loisirs
commenter cet article
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 15:06

Une scène surréaliste a eu lieu au dernier conseil municipal que je n'ai pas évoqué lors du dernier compte-rendu.

 

Alors que certains conseillers et moi-même interrogions le maire sur sa gestion, il nous a répondu en nous donnant un tas de photocopies couleurs (la classe) sur le budget de la commune.

 

Budget-8516.JPG

Le fameux document donné pendant le conseil municipal

(sans aucun lien avec l'ordre du jour d'ailleurs...)

 


 

Je n'y ait pas réellement prêté attention sur le coup ne voyant pas le rapport avec le schmilblick mais depuis je me suis repenché sur la question.

 

Première surprise au lieu d'une étude sur le budget communal ce document est juste l'impression d'un site internet (non officiel), le journal du net. Nous avons pourtant une adjointe au finances à la commune et une secrétaire de mairie pour étudier ces questions de prêt.

 

Ces (nombreux sites) comme proxiti reprennent les chiffres de l'INSEE qui sont publiées par le ministère sur un site officiel celui là.

 

Puisque les nouvelles semblaient être bonnes, j'ai décidé d'y regarder de plus près, sachant que les commissions finances pour le budget 2013 approchent à grand pas.

 

 

Effectivement l'endettement communal apparaît plutôt bon:

dette-par-hab.jpg

 

Et c'est tant mieux pour nous tous. Trouvons donc l'explication de ces bons chiffres. Et là, une première mauvaise surprise.

 

 

La dette par habitant chute d'une manière mécanique puisque le nombre d'habitants augmente (on n'est passé de 1178 habitants en 2008  à 1367 aujourd'hui soit 16% de hausse).

 

Autre raison, si cet endettement s'améliore c'est aussi parce que les investissements sont en recul  très nets entre 2006 et 2010. Si on n'investit pas on ne s'endette pas. L'inconvénient c'est aussi que le village se sclérose. Les villages autour ayant déjà fait leurs travaux (comme le coeur de village), le notre étant dans les cartons.

 

Ressources-inv.jpg

Mais ce n'est pas la seule explication. Les recettes ont augmenté. En effet  les impôts locaux par habitant ont  augmentés de 83.98 % entre 2000 et 2011. Dans le même temps les communes similaires à Muides-sur-Loire, ont vu leurs impôts locaux par habitant augmenter seulement  de 29.33 % en moyenne entre 2000 et 2011.


impots-locaux.jpg

 

Taxe sur le bâti: (c'est en taux, la hausse de la population n'explique donc pas la hausse de ces recettes mais bien l'augmentation de l'imposition):

 

Hebergeur d'image

 

Taxe sur le non-bâti (c'est en taux, la hausse de la population n'explique donc pas la hausse de ces recettes mais bien l'augmentation de l'imposition):

 

Hebergeur d'image

 

 

Mais après tout, le jeu en vaudrait la chandelle si les finances étaient saines. Or là aussi, il y a deux alertes à ne pas négliger.

 

Le fonds de roulement:

Le fonds de roulement constitue la trésorerie d'une commune. Il résulte de la différence entre les financements (dotations, subventions, emprunts) disponibles à plus d'un an et les immobilisations.

 

Il est de 130€ par habitant à Muides contre 603€ pour les commune similaires. En clair, nous n'avons pas d'argent de côté malgré notre endettement faible.

 

Pourquoi n'arrivons nous pas à mettre de l'argent de côté ? Parce que nos dépenses de fonctionnement augmentent.

 

Charges-fonctionnement.jpg

 

.

Je ne mettrai pas d'huile sur le feu en rappelant les nombreux échanges (parfois violents) en conseil municipal sur le sujet. Un effet ciseau se profile. Mes charges augmentent et je ne peux pas investir. Mes réseaux vieillissent mais je n'ai pas les moyens de les changer (voire de les entretenir). ils me coûtent donc plus chers.

Repost 0
Published by Fred Orain - dans Finances
commenter cet article
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 12:37

Le débat sur les rythmes scolaires continue. La publication au Journal Officiel du 26 janvier du décret sur les rythmes scolaires n'a pas mis fin à la contestation de cette mesure. Les syndicats d'enseignants donnent à nouveau rendez-vous au ministre alors que les maires annoncent vouloir s'affranchir de leurs obligations.

 

L'école française revient à une semaine de 5 jours soit environ 180 jours de classe au lieu de 144. Le nombre d'heures annuelles d'enseignement reste le même. Rappelons qu'il est nettement supérieur à la moyenne des pays développés. Le texte impose une semaine de 24 heures d'enseignement sur 5 jours, chaque journée ne pouvant excéder 5h30 ou 3h30 pour le mercredi matin. La pause méridienne doit être au minimum de 1h30.

 

Le ministère n'enterre pas le principe de l'aide personnalisée mais la remplace par "les activités pédagogiques complémentaires" (APC). Elle sont organisées par le maitre qui demande l'accord des parents, pour " l'aide aux élèves rencontrant des difficultés dans leurs apprentissages" ou "pour une aide au travail personnel ou pour une activité prévue par le projet d'école, le cas échéant en lien avec le projet éducatif territorial". Mais un projet de circulaire présenté en CTM le 10 janvier réduit à 36 heures annuelles le volume de l'aide au lieu de 60.

 

Le nouveau texte a tenu compte des résistances rencontrées. Il allonge au 31 mars la date limite de décision des maires pour mettre en place en 2013 ou en 2014 les nouveaux rythmes scolaires. La ministre des sports, Valérie Fourneyron a fait savoir qu'elle préparait un décret abaissant le taux d'encadrement des enfants pour les activités périscolaires. Cette mesure permettra aux communes d'embaucher moins de personnel. Elle répond à deux critiques de l'Association des maires de France sur le coût de la réforme et sur la difficulté pour les petites communes de trouver du personnel qualifié. Le seuil actuel , qui est d'un adulte pour 10 enfants de moins de 6 ans et un pour 14 au-delà de 6 ans, passera à 1 pour 14 et 1 pour 18. Ces normes ne s'appliqueront que dans le cadre des projets éducatifs territoriaux. Les conseils d'école peuvent, comme c'était déjà le cas dans la première rédaction, tout comme les maires, proposer un projet d'organisation de la semaine scolaire. C'est le Dasen qui décide au final. Il pourra accepter des dérogations sur le samedi matin ou la durée de la journée.

 

Mais rien ne semble réglé ni du coté des enseignants, ni du coté des maires. Le Snuipp 75, qui a réussi une grève massive le 22 janvier, appelle à une nouvelle manifestation le 2 février. Il lance aussi, avec les syndicats parisiens Sud, le se-Unsa  la Cgt, FO, la proposition d'une grève nationale. L'Association des maires de France fait savoir que les activités périscolaires ne seront pas forcément gratuites et qu'elles ne seraient pas obligatoires, ni pour les parents, ni pour les élèves, ni pour les municipalités. Du coup, c'est la promesse présidentielle de l'accompagnement de chaque enfant jusqu'à 16h30 qui s'envole.  Cette annonce entraîne le 25 janvier une réaction du Snuipp national. " Où est l’intérêt de l’enfant pourtant vanté à coup de déclarations tonitruantes ?", demande le Snuipp. Relevant un engagement du ministre de consulter les conseils d'école, promesse qui ne s'est pas inscrite dans le décret, le Snuipp proteste. "Un peu de sérieux ! Le flou et les annonces contradictoires sur la mise en œuvre de la réforme ne sont plus supportables". Les parents de la Peep, seconde association de parents d'élèves, décident de lancer un "manifeste" pour imposer la concertation au niveau local sur les rythmes et obtenir le report de la mise en place de la réforme. La Peep, qui ne ménage généralement pas les professeurs des écoles lors des grèves, reprend la revendication du Snuipp pour que les conseils d'école soient obligatoirement consultés sur tout changement dans les rythmes.

 

Passer à la caisse. L'unanimité qui s'était faite sur l'idée de nouveaux rythmes scolaires semble avoir volé en éclat. Chaque partie prenante estime qu'elle n'a pas obtenu la compensation à laquelle elle pense avoir droit. Les maires ont obtenu une aide financière de 250 millions de l'Etat pour aider à la mise en place des APC. Elle varie selon les communes, les communes en zone rurale ou zone urbaine sensible bénéficiant d'une aide supplémentaire allant jusqu'à 90 euros par élève. Mais cette somme reste inférieure au coût réel des activités complémentaires qui sont évaluées à environ 150 euros par enfant. La tentation reste grande pour les élus de les installer sur la pause méridienne, moment où l'encadrement des enfants et le nombre d'enfants en charge peuvent être inférieurs, plutôt qu'en fin de journée, ou de ne pas mettre en place d'activités comme le suggère l'AMF.

 

Du coté des professeurs des écoles, il y a déjà beaucoup de méfiance sur l'efficacité d ela réforme. S'y ajoute la réclamation d'un dédommagement pour appliquer la réforme des rythmes. Le ministre évoque une revalorisation financière des professeurs des écoles mais refuse de la présenter comme une compensation puisque le volume annuelle horaire de travail des professeurs des écoles reste le même... Entre maires, très souvent de gauche; et syndicats, là aussi de gauche, Vincent Peillon semble bien seul.

 

François Jarraud

 

Le décret

Comment sera organisée la semaine

Des avancées pour les enseignants du primaire

Repost 0
Published by Fred Orain - dans L'école
commenter cet article
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 20:21

Ambiance tendue lors du conseil municipal. Une impression de dialogue de sourds entre des conseillers qui expliquent leur mal être vis-à-vis de la gestion de la commune et un maire sourd aux demandes de meilleurs pratiques...


Autre source d'inquiétude le nombre de conseillers restants (5 présents + 3 adjoints). On est loin des 15 sièges de 2008 !

 

Comme d'habitude ce compte-rendu est personnel. Le compte rendu officiel sera celui adopté lors du prochain conseil municipal... 

http://lunionpourlerelecqkerhuon.fr/wp-content/uploads/2012/04/haguenau-conseil-municipal1.jpg

 

 

Présents: Bernard Clément, Alain Foucqueteau, Sylvie Murat, Frédéric Orain, Philippe Vaucher, Christian Justine, Maryline Garot, Daniel Gauthier, Marie Braga.

 

Absents: Laurence Bordier, Alain Jorand, Géraldine Thévenin, Evelina Tollemer, Olivier Lanoux.

 

Excusés:

- Olivier Lanoux donne procuration à Maryline Garot. 

- Alain Jorand donne procuration à Daniel Gauthier.

 

Public: 6 personnes 

 

Secrétaire de séance: Sylvie Murat


Début du conseil à 20h45

 

Ordre du jour:


- Approbation du procès verbal du 30 novembre 2012:

- M.Vaucher signale qu'il n'a pas signé la pétition concernant la réunion avec les commerçants.

- M.Orain souligne que la phrase concernant le coeur de village est floue. Il aimerait voir la phrase corrigée.


"L'aide sera attribuée pour les projets à hauteur de 250 000€ MAXIMUM (le projet global de Muides étant très largement au dessus, l'enfouissement des réseaux coûte A LUI SEUL près de 500 000€"

 

 

 VOTE POUR A L'UNANIMITE

 

 

Décision du conseil municipal:

- Travaux d'assainissement collectif rue du 8 mai 1945 - demandes de subventions:

Autorisation demandée au conseil de demander des subventions  auprès de l'agence de l'eau.

 

 

 VOTE POUR A L'UNANIMITE

 


- Taxe d'urbanisme  - Remise gracieuse de pénalités:

Demande de remise de pénalité pour taxation tardive. Le délai de paiement aurait été trop court. Les pénalités (de 13,47€) lui seront donc épargnées.

 

 

 VOTE POUR A L'UNANIMITE

 

 

 

Information diverses:

- Démission de l'adjoint au maire chargé de l'urbanisme et de la communication.

M.Orain réexplique ses désaccords sur le fond et sur la forme de la politique municipale. Le peu de concertation effectué avec la population pour le projet "coeur de village" suite à la fermeture des commissions aux non-membre du conseil par le maire. Il reproche la perte de temps dû au manque d'action qui a eu pour conséquence la perte des subventions pour les projets. Il souligne le peu de pouvoir accordé au conseil par le maire (seul 2 votes aujourd'hui par exemple). Il se montre en désaccord vis-à-vis de la pratique du pouvoir du maire. Exemple les 50 000€ de dépenses accordé par le conseil en début de mandat (2008) sans justification aurpès du conseil.

M.Clément rétorque que selon lui la commune n'aurait de toute façon pas été dans les temps pour les subventions du coeur de village et qu'il faut du temps pour prendre des décisions.

Il précise dans le même temps que pour l'instant il n'a pas utilisé le pouvoir donné par le conseil d'utilisé jusqu'à 50 000€ sans vote.

Madame Garot demande qui remplace l'adjoint en charge de l'urbanisme et de la communication..

M. Le maire dit que qu'il est possible de se passer d'un adjoint, que le nombre maximum est fixé à 4 mais que l'on peut aussi focntionner avec 3 seulement.

M.Orain souligne que si on l'a payé à rien faire pendant 5 ans (ce qu'il ne croit pas) c'est un scandale. Au contraire s'il était utile, ne pas le remplacer est tout autant un scandale.

Le maire rétorque que sa décision n'est pas encore prise.

M.Gauthier précise que M.Clément n'est pas toujours à l'écoute. Qu'il a l'impression que le conseil ne sert  à rien.

 

- Réforme des rythmes scolaires

Le décret devrait paraître demain. La cantine et la garderie ouvertes le mercredi après midi entraineront un surcoût pour la commune. La commune a jusqu'au 30 mars 2013 pour prendre une décision. Une décision doit être prise au niveau de la CCBL pour coordonner les activités.

La CCBL propose de repousser la décision à 2014. Cette décision doit ensuite être votée par toutes les communes.

Aides 90€/élève en 2013 pendant 2 ans. 45€/élève pour ceux qui commencent en 2014.

 

- Travaux bords de Loire et pont.

Enfouissement d'une ligne moyenne tension sous la Loire par une entreprise belge. Les travaux doivent durer 3 semaines.

 

M.Gauthier et M.Vaucher évoquent les chemins communaux. Des travaux d'entretien sont à prévoir. M.Clément précise que l'entretien sera fait au printemps.

 

Des travaux d'élagage ont été faits aux bords de Loire par les services départementaux jusqu'à chez Mme Gervais.

 

- Projet d'une fête de Loire en 2013: 19-20-21 juillet

Cour/Loire, Suèvres, Mer, Muides. pas Courbouzon, Lestiou ni Avaray (manque de bénévoles)

Mise en avant de la Loire au point de vue culturel, festif, culinaire.

 

 

Informations diverses:

 

- M.Clément  informe le conseil que M.Carlier vient d'avoir une prolongation de la part de la Préfecture jusqu'au 30 Juin 2013 pour le blocage du chemin de halage.

 

- M.Clément  informe le conseil que le maire de St Laurent fait une demande pour réserver la salle de la Cressonnière le 31 décembre 2013. Leur salle étant en travaux à cette période. La location serait de 1200€. Sur le principe le conseil municipal se montre favorable sous réserve du maintien du tarif.

 

- M.Foucqueteau informe le conseil que des réclamations ont été faites sur la rue des chênes. L'entreprise Colas a balayé la route trop tôt et il y a des malfaçons. Ces travaux ne seront pas faits avant le mois de mars.

 

 

Questions diverses:

 

- Question de M.Vaucher sur l'élagage des chemins communaux fait par l'entreprise Piou. Qui a décidé, commandé, payé, pour quelle somme ?

M.Foucqueteau répond que les chemins sont revenus à la commune. Le coût est de 3000€. M.Foucqueteau signale qu'il a demandé un devis. Les travaux ont été effectués sans valider le devis.

M.Vaucher signale qu'il ne souhaite pas que cette histoire reste en l'état. Il veut savoir qui a autorisé les travaux. Mme Garot, M.Gauthier, M.Orain le soutiennent dans sa démarche.

 

- Question de Mme Garot sur les panneaux du 11 novembre. Ils viennent d'arriver. Ils seront installés pour la prochaine saison touristique. Madame Garot fait remarquer au maire que le ton de sa réponse use d'un ton désobligeant à son encontre.

 

- Question de M.Orain sur le calendrier du déménagement de l'atelier municipal prévu au mois de septembre-octobre puis repoussé au mois de février.

Réponse de M.Foucqueteau. Il reste prévu entre la fin février et la fin mars. Avec le froid les employés municipaux ont pu avancer dans les travaux.

 

- Calendrier des prochaines commissions municipales:

Commission scolaire: Lundi 4 ou mardi 5 février à 18h.

Commission des finances: Entre le jeudi 28 février à 18h30.

Commission des travaux: Mardi 12 février à 18h30.

Commission du camping: Samedi 23 février à 9h.

AG du Syndicat d'Initiative le 11 février à 18h30.

 

 

Prochain conseil municipal jeudi 7 mars à 20h30.

Repost 0
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 19:49
Kim Alibert a commencé par la danse puis le tennis avant de se mettre au football. Kim Alibert a commencé par la danse puis le tennis avant de se mettre au football.

 

 

A 16 ans, Kim Alibert (Ouzouer-le-Marché, U19 DH) a intégré le centre sport-études de Moulins (Allier). Un premier pas sur les traces de Sonia Bompastor.

 

Dans le paysage footballistique, une chose a changé depuis quelques années : la montée en puissance des féminines. Longtemps privé de médias, le foot féminin sort aujourd'hui de l'ombre pour s'exposer sur le petit écran. Moins comédiennes, plus techniques, plus respectueuses, les filles gagnent du terrain. Il faut dire aussi que l'Olympique Lyonnais et sa section féminine (titres européens en 2011 et 2012) ont suscité l'intérêt des télévisions, et certaines joueuses sont sorties du lot à l'image de la Loir-et-Chérienne Sonia Bompastor, capitaine de l'équipe et ex-membre de l'équipe de France (lire ci-dessous).

 

 " Kim a une patte gauche redoutable "

Pour poursuivre cette évolution, le football féminin doit séduire les filles dans les communes de France dès leur plus jeune âge. Mais la tâche n'est pas si aisée ; les clubs qui tentent l'aventure ne sont pas légion. « J'aime le football, j'ai été joueur à l'US Orléans notamment, puis entraîneur et arbitre, alors j'ai encouragé ma première fille à pratiquer ce sport, qui en 2004 était encore complètement méconnue chez les filles », confie Stéphane Alibert. Sa première fille, c'est Kim, 16 ans, sociétaire du club d'Ouzouer-le-Marché (DH), à qui il a transmis le virus.
Cette demoiselle blonde avait débuté par la danse et le tennis. Plus commun pour une jeune fille. Mais elle effectue le grand saut en 2005 avec son adhésion au club de Muides : « J'ai bien aimé l'aspect collectif du sport », résume Kim. Mais son père avoue « que les garçons avaient du mal à lui passer le ballon ».
L'année suivante, direction Huisseau-sur-Cosson. Un club de filles en tant que tel. « Les entraîneurs nous ont emmenées au Stade de France voir de grands matchs, il y avait une bonne ambiance au club. » Ensuite, la footballeuse allait faire un petit passage à Onzain, Blois pendant deux ans, puis enfin Ouzouer en 2010 où elle est toujours. « Il y a une vraie équipe U19 à Ouzouer, avec une belle motivation, qui évolue en DH. On rencontre Tours, Orléans ou encore Chartres… Ce sont de bons challenges », détaille la joueuse qui joue plutôt milieu gauche.
Comme au départ il n'y a pas pléthore d'amatrices, les filles qui ont un gabarit imposant ou une bonne technique s'imposent très vite et deviennent des terreurs des surfaces. « Kim est arrivée à avoir une présence par son physique avec une patte gauche redoutable », ajoute son papa devenu fan au sens large. Jérôme Séjourné, le président du club beauceron, confirme : « Cette précision l'amène à tirer tous les coups de pieds arrêtés, une opportunité pour l'équipe. Par contre, elle manque de vitesse. »
L'expérience acquise au fil des entraînements et des matchs lui ont valu d'être repérée, et au final d'intégrer la section sport-études à Moulin. Depuis plus de deux ans, Kim a fait son trou avec un rythme soutenu : « La journée est consacrée aux cours puis le soir à l'entraînement. A la longue, ça fatigue… »
Quant à son avenir professionnel, Kim ne souhaite pas se précipiter : « Je souhaite faire un métier dans le sport, prof ou éducatrice. » Rien n'est vraiment décidé, alors pour exploiter son grand potentiel, continuera-t-elle dans cette voie sport-études avec l'ambition d'intégrer un grand club lui assurant une formation professionnelle ? Ou souffrant quelque peu de l'éloignement familial, décidera-t-elle de revenir à la maison tout en continuant à jouer pour son plaisir et poursuivre des études ? Assurément bien entourée, nul doute qu'elle saura prendre en main son avenir, à défaut d'avoir l'habitude de ne s'exprimer qu'avec les pieds…

Repost 0
Published by Fred Orain - dans Sports
commenter cet article
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 13:47

 

AMSE1-copie-3.jpg

 

Cliquez sur l'image pour agrandir

AMSE2-copie-2.jpg

Cliquez sur l'image pour agrandir

Repost 0
Published by Fred Orain - dans La sécurité
commenter cet article
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 15:45

Demission.jpg

 

Ne reste plus qu'à connaître le nouvel adjoint. Réponse au prochain conseil municipal ?

Repost 0
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 19:53

communication-2-8498.JPG

 

 

La neige est bien là en ce dimanche de janvier. Les 15 cm tombés depuis ce matin font le bonheur des enfants et des parents. C'est assez rare en Loir et Cher alors profitons en pour aller faire des bonhommes de neige ( il y en avait un beau dans le parc de la Cressonnière), de la luge, des batailles de boules de neige ou tout simplement une belle balade sous ce manteau blanc pour respirer l'air frais et s'oxygéner les poumons.
C'est ce que nombre de Muidois ont fait en ce dimanche.


Si la neige amuse les petits et les grands, les automobilistes eux ne sont très heureux par sa présence, les routes sont glissantes et lorsque l'on est obligé de prendre son véhicule, il faut redoubler de prudence.

Ainsi au cours de notre balade, nous avons rencontré des enfants ( entre 10 et 15 ans) répartis de chaque coté de la route juste avant le pont  qui jouaient au lancement de boules de neige. Plusieurs véhicules ont ainsi ralenti et klaxonné sérieusement, vraissemblement surpris par les projectiles devant leur pare-brise.

Je suis allée les "déloger " de leur jeu stupide en expliquant les dangers - véhicule qui freine et part en travers avec le risque de les coincer entre la voiture et la glissière en bois, en leur demandant  d'aller faire une bataille de boule de neige sur le terrain en contre bas.

Ils ont plutôt été surpris de mon intervention, justifiant qu'ils ne faisaient rien de mal. Ces enfants étaient seuls, pas de parents dans les parages.

En insistant, j'ai réussi à les faire partir avec pour explications qu'en cas d'accident, les parents seraient responsables.

Retrouver les joies de la neige, , c'est bien sûr un grand moment de joie pour les enfants (ils n'ont sans doute pas tous la joie de partir en vacances à la montagne), mais  un peu de bon sens et  surtout d'éducation, peuvent parfois  éviter des drames inutiles et simplement idiots...

  

Maryline GAROT  Conseillère municipale

Repost 0
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 16:45

En attendant de connaître le futur adjoint à la communication je me permets de transmettre l'ordre du jour du prochain conseil municipal.

 

odj-copie-2.jpg

Repost 0
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 10:33

 

Muides en 1680

muides1680.jpgCliquez sur l'image pour agrandir la carte

Muides en 1759 (carte de Cassini)

muides1759.jpg

Muides en 1826 (issu du Cadastre présent en mairie)

histoire-7294.JPG

Cliquez pour agrandir l'image

Muides au milieu du XIXème siècle  par carte d'Etat major

Muides-Etat-Major.jpgtéléchargeable sur le site de l'IGN

 

Muides en 1950 par photographie aérienne IGN

1950blog.jpgCliquez sur l'image pour agrandir et élargir (format tif, 19.4 Mo)

 

 

Muides en 1964 par photographie aérienne IGN

1964blog.jpgCliquez sur l'image pour agrandir et élargir (format tif  27.8 Mo)

 

Muides en 1969 par photographie aérienne IGN

1969blog.jpgCliquez sur l'image pour agrandir et élargir (format tif  93 Mo)

 


Muides en 1984 par photographie aérienne IGN

1984blog.jpgCliquez sur l'image pour agrandir et élargir (format tif  18 Mo)

 

Muides en 2002 par image satellite (fausses couleurs)

2002blog.jpgCliquez sur l'image pour agrandir et élargir (format tif  393 Mo)

 

Muides en 2013 sur Google earth

muides-2013.jpg


Ces images permettent de mieux comprendre l'extension de Muides, la multiplication des "centres" (quartier de l'église/mairie, puis quartier de la place de la libération puis la bascule à l'Est avec l'extension en direction de Nouan qui rend la halte de Chambord central).

 

La maîtrise de ces extensions et des réseaux est certainement une des clés pour rendre le village plus agréable à vivre (esthétique, sécurité, services...)

 

N'hésitez pas à cliquer sur les images pour télécharger les images dans leur intégralité. Cela permet de mieux distinguer les parcelles et les extensions isolées (Avarennes, Colliers...)

 

Attention néanmoins, plus on avance dans le temps plus les images sont précises (et donc lourdes à télécharger).

Repost 0
Published by Fred Orain - dans Histoire de Muides
commenter cet article

Présentation

  • : Muides sur Loire
  • Muides sur Loire
  • : Ce site a pour objectif de rassembler toutes les bonnes idées des muidois pour avancer ensemble.
  • Contact

Twitter