Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 12:47

A la centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux c'est la Loire et notamment une crue plus qu'un séisme qui est à craindre et à surveiller.

Construite en bord de Loire, la centrale est à l'épreuve de forte montée des eaux. Elle est aussi totalement soumise à son débit, en période de sécheresse. Construite en bord de Loire, la centrale est à l'épreuve de forte montée des eaux. Elle est aussi totalement soumise à son débit, en période de sécheresse. - (Photo archives NR)

Le mot d'ordre a été donné sur l'ensemble des sites de production d'énergie nucléaire du parc français : pas de prise de parole, pas de commentaire à chaud. « Nous suivons avec une extrême attention ce qui se passe au Japon, mais nous ne disposons pas de plus d'informations que celles actuellement accessibles à la presse internationale. Il serait mal venu de commenter ces événements dramatiques dans la mesure où, précisément, nous ne disposons pas de tous les éléments d'analyse, » explique Brice Sauvan-Magnet, responsable de la communication à la centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux.

Quelle réaction des populations ?

Seul l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, qualifiée pour ses recherches et ses expertises sur les risques liés à la radioactivité est en mesure de fournir des informations sur ce terrifiant « retour d'expériences. »
À Saint-Laurent le risque naturel n'a jamais été celui d'un séisme. Le département est situé dans les zones sismiques qualifiées de « négligeables » en Europe, tandis que l'Indre-et-Loire, la Vienne et les Deux-Sèvres figurent sur le cran supérieur, en zone dite « très faible ». Si le risque d'un tremblement de terre susceptible de mettre à mal les équipements est quasi nul, en revanche une crue centennale mettrait à l'épreuve Saint-Laurent.
Depuis le choix de ce site, dès les années soixante, cette éventualité était totalement intégrée dans le suivi des installations. En 2000 toutes les centrales faisaient l'objet d'une visite de la direction de la sûreté des installations nucléaires dans le cadre des risques d'inondations exceptionnelles. Saint-Laurent-des-Eaux ne présentait pas de faiblesse particulière, à l'exception des silos contenant 2.000 tonnes d'éléments radioactifs provenant du démantèlement de deux réacteurs à uranium naturel graphite gaz. Ces silos, exposés à une éventuelle remontée des eaux de nappe alluviale ont donc été renforcés par la construction d'une enceinte de béton prenant souche dans l'argile de la nappe. Autre question, éminemment plus cruciale : la réaction des populations locales confrontées à une catastrophe du type de celle vécue en ce moment à Fukushima au Japon. Ce « retour d'expérience », livré par le filtre des canaux officiels, montre déjà les failles d'un système et ses conséquences à ce stade difficilement contrôlables.

Henri Lemaire
Repost 0
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 12:44

2 articles de la Nouvelle République nous interpelle sur la situation de nos voisins à Saint Laurent Nouan.

 

 

Article du vendredi 15 avril

Saint-Laurent : cinq adjoints démissionnent de leur poste

 

Cinq adjoints au maire de Saint-Laurent-Nouan ont démissionné de leur poste en date du 8 avril. Des élus qui conservent toutefois leur mandat de conseiller municipal. Un courrier signé par Dominique Brion, Yves-Marie Hahusseau, Hélène Henry, Marc Lardin et Chantal Vasco, indique notamment : « Cette décision s'imposait au regard des nombreux désaccords qui n'ont cessé de nous opposer au maire et à son premier adjoint ces trois dernières années. »
Nous avons contacté Marc Lardin qui s'est expliqué sur les raisons de cette décision : « Nous ne voulons plus cautionner la façon d'agir du maire et de son premier adjoint. Ils changent les décisions qu'on a prises ensemble. Il ne reste plus que trois adjoints. Le conseil compte 27 conseillers dont 6 de l'opposition et nous avons la majorité. Nous sommes 14 à être d'accord entre nous. Le budget, il ne passera pas (*).»
Claude Guilleray est le maire de la commune. Il commente cette décision. « On avait l'habitude de travailler tous ensemble. J'ai invité ces élus à une réunion mais ils l'ont boycottée. Ce soir (hier soir), on vote le budget. Pour mettre des chiffres en face des volontés, il faut un peu augmenter les taux et ça a du mal à passer. Le problème, c'est qu'ils veulent tous tenir la barre. Maintenant, on va gérer cette situation. Il y a des personnes sur qui on peut compter et il est hors de question que je démissionne. »

(*) Hier soir, le conseil municipal s'est réuni tardivement. Nous en publierons dans une prochaine édition le compte-rendu.

 

 

Article du samedi 16 avril

Conseil municipal : le vote du budget reporté

 

Le conseil municipal s'est réuni, jeudi soir, sous la présidence du maire, Claude Guilleray. Il a été marqué par une ambiance très lourde et le non-vote du budget.
Le ton a été donné par une déclaration préalable de cinq adjoints qui ont présenté leur démission de leur charge d'adjoints tout en restant conseillers : Yves-Marie Hahusseau, Chantal Vasco, Dominique Brion, Marc Lardin et Hélène Henry (lire dans la NR de vendredi, page 3).
Dans une intervention, ils ont dénoncé « des décisions unilatérales contraires à l'avis du groupe, le non-respect de la charge d'adjoint, un comportement despotique, une communication destinée à éviter les sujets qui fâchent. » Cette déclaration a été suivie d'une seconde émanant de neuf conseillers de la majorité lue par Colette Daveau où ils déclarent comprendre et soutenir les démissionnaires en rappelant qu'une première crise avait déjà éclaté il y a 18 mois, pour les mêmes raisons. Les conseillers d'opposition, par les voix de Christian Lalleron et Philippe Rubline, ont confirmé avec force « un manque de transparence et de communication dans la gestion de la commune. »

Affluence inhabituelle

Dans ces conditions, il était difficile pour le maire de mener à bien son ordre du jour. A la demande d'une majorité des conseillers, la plupart des votes relatifs aux questions budgétaires ont été faits à bulletins secrets : neuf au total ! C'est ainsi que le compte administratif 2010 du budget de la commune a été rejeté par onze voix contre sept et huit abstentions. L'affectation des résultats de l'exercice précédent a également été rejetée. A l'issue d'une interruption de séance demandée par le maire, ce dernier a annoncé qu'il ne pouvait plus présenter le budget et que la commission des finances devrait revoir sa copie. Une prochaine réunion du conseil est fixée au 27 avril, juste avant la date limite du 30, malgré le peu de conseillers pouvant être présents ce jour : 14 sur 27 !
Cette dernière décision fait sortir Christian Lalleron de ses gonds : « A quoi servira une réunion où nous ne serons que deux pelés et un demi-tondu ? Nous devons être tous là pour ces questions essentielles », et de préciser sa pensée en s'adressant au maire à l'occasion des questions diverses : « Il y a un vrai problème de fonctionnement. Informez-nous ! Ce qui ressort aujourd'hui, c'est la rançon d'un manque de communication ! »
On savait dans le village que ce conseil municipal serait particulier si l'on en juge par l'affluence inhabituelle du public. Comment allait-on sortir de cette crise qui couvait depuis longtemps ? A l'issue de la réunion, alors que les conseillers faisaient une prolongation pour une commission générale tard dans la nuit, les commentaires allaient bon train dans le hall de la mairie et dans la rue.
« On n'a jamais vu une séance comme ça », regrettait une dame qui a été conseillère municipale pendant plusieurs mandats. « On ne peut pas travailler seul, il faut un véritable esprit d'équipe », devait-on entendre plus loin, ou encore : « Ce n'est pas le budget qui est en cause, mais le style de management de la commune. » La nuit aura peut-être apporté des réponses rassurantes.

 

 

Cor. NR : B. Fauquembergue
Composition du conseil municipal de Saint Laurent Nouan

Repost 0
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 12:38

Pierrette-et-Serge.jpgPierrette et Serge


Jeudi soir, l'AOM à fêté comme il se doit le départ d'une de ses fondatrices, en la personne de Pierrette Labarrière.
A l'origine du club, impliquée dans le bureau en tant que secrétaire pendant plusieurs années et surtout joueuse invétérée en loisirs et en compétition, Pierrette a toujours su, par son sourire et son dynamisme, faire partager son plaisir de jouer à tous ses partenaires.
Pour l'occasion, une quarantaine de personnes, licenciés ou anciens licenciés, se sont retrouvées avec un plaisir non dissimulé pour un grand apéritif dînatoire.
Les raquettes étaient également de sortie, et l'envie de certains anciens a été plus forte que tout, ce qui a donné quelques matchs épiques entre les différentes générations, où l'on a pu s'apercevoir qu'avec le temps, la technique vient tout naturellement remplacer le physique !!...
Petite anecdote très sympa, les cinq présidents qu'ont connu l'AOM et donc Pierrette étaient là, ce qui nous a permis de faire un petit cliché symbolique pour immortalisé le moment.
Au final une très bonne soirée, où les larmes sont restées dans les mouchoirs, et qui restera sans nul doute dans la mémoire de tous les acteurs présents. "


Mickaël

 

 

Pierrette-et-ses-presidents.jpg

Pierrette et ses présidents

 

les-matchs.jpg

Les matchs

 

 

 

Le-pot.jpgLe pot


Repost 0
Published by Fred Orain - dans Sports
commenter cet article
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 21:43

 

 

 

Photo-013.jpg

 

 

Mardi soir, M.Alonso et M.Brondel sont venus présenter leur démarche pour créer un nouveau coeur de village sur Muides. Au mois de janvier prochain, ils présenteront aux muidois le résultat de leur travail qui fera la synthèse de l'étude de sécurité de la DDEA et de l'école du paysage de Blois.  Le conseil devra alors choisir ses priorités et l'importance de l'investissement à faire....

 

 

Photo-014.jpg

 

 

 

Pont routier de Muides-sur-Loire Cliquez sur l'image pour accéder à la présentation (Power Point)

Repost 0
Published by Fred Orain - dans Urbanisme
commenter cet article
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 21:35

 

 

 

Lancement de l’agenda 21 à Jouarre !
Pour accéder au dossier de présentation, cliquez sur le logo
Agenda 21 : Note 2, identification des marges de progrès et
des besoins d’expertise
Restitution de la réunion du lundi 11 avril 2011 (Mer, CCBL, Val d’eau)

Recommandations générales sur la méthodologie d’élaboration et le pilotage
de l’agenda 21

Premier Programme d’action au bout de 4 à 6 mois.

Lancement :
- Communication nécessaire en interne.
- Impliquer toute la collectivité.
- Identifier des agents volontaires pour s’impliquer dans la démarche.
- Communiquer à l’extérieur.

Diagnostic (6 mois) :
- Créer un groupe transversal
- Méthodologie
- Collecte des informations
- Ajouter les commentaires des habitants.

Définir la stratégie (4 mois):
- Instances transversales (plénière) pour avoir une stratégie globale.
- Définir l’image du territoire dans 20 ans.
- Chiffrer les objectifs.

Elaboration concrète et réalisation (6 mois) :
- Programme d’action répondant aux objectifs et à la stratégie
- Identifier les moyens techniques et financiers.

Rédiger le programme d’action en synthétisant les objectifs.
Validation par la population, soumission du document aux élus.
Finalisation et diffusion du document.

Faire vivre l’Agenda 21 :
- Réaliser les actions.
- Evaluer l’efficacité, réorienter si besoin.
- Pérenniser l’information et la mobilisation de la population.

Problèmes liés au choix d’un agenda inter-collectivités :
- Les 3 structures doivent avancer de la même manière.
- Prévoir des concertations entre les instances et les habitants des
territoires.
- Pas de possibilité d’être « labellisé » pour les inter-collectivités
(reconnaissance du MEDDTL par le ministère de l’environnement).
- Délocaliser les réunions dans les territoires.

Recommandations spécifiques et outils méthodologiques sur la concertation
et l’évaluation.

- Annoncer les règles de la concertation (les décisions finales restent aux
mains des élus)
- Possibilité de concertation progressive.
- Sous-groupes thématiques d’environ 20 personnes.
- Déterminer avec qui concerter quand et comment pour quel résultat.

Types de concertations :
- Réunions publiques
- Participation à un groupe de travail spécifique.
- Panel citoyen (prévoir une formation sur le développement durable)
- Questionnaire
- Blog participatif.

Il est souvent difficile de faire participer les gens aux réunions Agenda 21
(possibilité de mettre des affiches dans la rue pour informer, jeux en lignes,
buffet citoyen bio, quizz…)

L’évaluation :
- Evaluer l’impact, réajuster si nécessaire.
- Evaluer la collectivité (consommations en interne)
- Evaluation systématique des projets et des actions.
- Evaluer la qualité des projets en amont (créer des grilles de lecture des
projets avec des indicateurs de consommation d’énergie, de cohésion
sociale, de viabilité…).

Coût de la maîtrise d’œuvre (diagnostic + stratégie) : environ 80 000€. Choix
d’un bureau d’étude après un appel d’offre (cahier des charges nécessaire).
Subventionnable à hauteur de 30 000€ par la région.


Repost 0
Published by Fred Orain - dans CCBL
commenter cet article
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 21:27

 

Sans-titre-True-Color-02.jpg

Repost 0
Published by Fred Orain - dans L'école
commenter cet article
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 16:47

 

Photo-012.jpg

 

 

Avec l'arrivée de nouveaux ordinateurs à la mairie, nous avons souhaité redistribuer les anciens. Ainsi la bibliothèque, le camping ainsi que la garderie ont un nouvel ordinateur chacun.

 

Cela permettra par exemple d'informatiser dès le mois de mai la comptabilité de la garderie et de transmettre les données directement à la mairie.

 

Nous recherchons un écran plus performant que l'actuel, si vous vous débarrassez du votre, contactez moi ;)

 


Repost 0
Published by Fred Orain - dans L'école
commenter cet article
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 14:13
Repost 0
11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 15:36

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Gorette Da Silva, 35 ans native de Meulan (78) arrive au bon moment pour reprendre l'épicerie du village. Déjà installée à Avaray, elle arrive à Muides juste avant le réaménagement de cet espace avec un agrandissement de 20 m 2 aux et un rafraîchissement de l'existant, aux frais de la communauté de communes, propriétaire. « A Avaray c'est trop calme notamment l'hiver, aussi bien professionnellement que pour notre plaisir personnel », explique Gorette, résident à Mer. Et puis l'entente avec la municipalité et la communauté n'était pas au beau fixe. « En plus le charcutier est sur le départ, il fermait le dimanche matin, donc moins de dynamique. » Alors, la commerçante a fait ses valises. « C'est une opportunité. Il y a plus de passage ici, deux campings donc beaucoup plus de touristes » Et d'ajouter en passant : « Je constate qu'ici, la communauté a mis les moyens ». Bonne pioche, elle ne perd effectivement pas au change avec les aménagements à venir et un chiffre d'affaires vraisemblablement tiré vers le haut ! Dans cette attente, Gorette a déjà réaménagé le lieu pour les rendre plus aéré, plus agréable pour le public...

Cor. NR : Alain Amiot
Repost 0
Published by Fred Orain - dans Commerces
commenter cet article
11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 12:32

Photos-TDJ-de-Vend--me-le-09-Avril-2011.-051.jpg

 




Ce samedi 09 Avril avait lieu à Vendôme le 6ème TDJ de la saison.


Et que dire des prestations de nos 5 jeunes inscrits pour l'occasion, à nouveau formidables.
Y participaient Julien Barbat et Gwendal Tremel en Tétard, Yoann Sédillot en Poussin, Mathilde Barbat et Thomas Villermet en Benjamin.

Pour les plus jeunes, Gwendal inugurait son premier tournoi avec une 6ème place prometteuse pour l'avenir. Julien sort lui 1er de sa poule et échoue malheureusement en finale. C'est tout de même une belle 2ème place.

En Poussin, Yoann sort de sa poule et échoue en finale, forfait sur blessure dès le 1er set. Ce sera pour lui également une belle 2ème place.

Enfin, deux très beau parcours et deux titres en Benjamin pour Mathilde et Thomas. Mathilde, comme à son habitude cette année dans ces RDV départementaux, a déroulé son jeu jusqu'en finale, ou elle n'a laissé aucune chance à son adversaire du jour. Quant à Thomas, après un tableau relativement tranquille, il a pris sa revanche en demi-finale contre Antoine Lecuir et gagne en finale contre un nouveau joueur très performant.

Au final, les 5 joueurs sont rentrés avec des médailles autour du cou, dont 2 avec le titre en poche.

 

Bravo à tous ces joueurs pour leurs belles performances.

Rendez vous pour le prochain TDJ le 08 Mai à Blois

 

Photos-TDJ-de-Vend--me-le-09-Avril-2011.-020.jpg

 

 

Mickaël

Repost 0
Published by Fred Orain - dans Sports
commenter cet article

Présentation

  • : Muides sur Loire
  • Muides sur Loire
  • : Ce site a pour objectif de rassembler toutes les bonnes idées des muidois pour avancer ensemble.
  • Contact

Twitter