Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 20:24
PLU intercommunaux : le Sénat modifie le texte pour prendre en compte l’initiative et les libertés communales

Voici  la lettre que Jean-Pierre Sueur a envoyée à Gilles Lepeltier, président de l’association des maires ruraux du Loiret, par laquelle il lui explique combien le Sénat a modifié le texte initial sur le plan local d’urbanisme (PLU) intercommunal, introduisant une souplesse supérieure à ce qui existe aujourd’hui dans les textes de loi en vigueur.
Repost 0
Published by Frédéric Orain - dans Urbanisme
commenter cet article
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 11:19

 

Travaux-0546.JPG

 

Ce matin avait lieu une réunion de chantier pour faire le point sur les travaux d'assainissement de la rue du 8 mai.

M.Vaucher, Gauthier, Foucqueteau et moi-même représentions la municipalité. Nous avions comme interlocuteur un représentant de VEOLIA, de RTC (l'entreprise qui a remporté l'appel d'offre) et du syndicat intercommunal d'eau.

 

Cette visite a été instructive, permettant notamment de mettre au point le processus d'information de la population en cas de coupure accidentelle d'eau. Le représentant du syndicat intercommunal m'a signifié sa surprise du refus du vote du conseil du bilan annuel. J'ai pû lui en expliquer les motifs, pointant un manque d'information et de réponses à des questions pourtant basiques (consommation, prix, budget...).

 

Le chef de chantier a pris acte de l'erreur de ne pas avoir pû joindre la mairie et le syndicat (en cette période où le téléphone portable est partout c'est un comble). VEOLIA s'estimant lésé car victime en terme d'image de cette affaire pour une erreur qui n'est pas la sienne (ce qui n'est pas le cas pour la première coupure par contre...).

 

RTC a pû nous conforter sur le retour des aides du conseil général. Si les travaux ne se terminent pas dans les temps (4 semaines pour obtenir les aides contre 5 semaines de prévues dans le chantier), ces aides sont soumises au paiement par la commune, pas à l'achèvement des travaux. Il reste néanmoins préférable de payer une fois le chantier terminé.

 

Travaux-0547.JPG

 

En marge de ce dossier, M.Foucqueteau a pris acte des problèmes de la rue neuve et de la rue des garennes. Il promet une réunion prochaine à ce sujet.

Repost 0
Published by Frédéric Orain - dans Urbanisme
commenter cet article
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 08:58

Lien verx l'article original

 

Le conseil municipal de Muides, réuni dernièrement, a pris une série de décisions concernant l'opération Cœur de village, et notammen l'approbation de son avant-projet sommaire (APS).

Les muidois verront-ils un jour leur village, leur bourg aménagé, sécurisé, valorisé avec une large ouverture sur le fleuve ? Très bonne question que les élus discutent depuis un long moment maintenant avec une certaine précipitation en terme de communication, puis des hésitations avant un retour en arrière débouchant donc sur de l'indécision et la démission de son poste d'adjoint de Frédéric Orain. Dernièrement le conseil est revenu sur l'avant-projet sommaire modifié réalisé par le cabinet Alonso, dans le cadre de la 3e phase d'étude de l'opération Cœur de village » pour un montant estimatif de 791.752 € TTC, comprenant tous les aménagements du centre-bourg, sauf l'enfouissement des réseaux pour 340.000 €
Le maire veut faire vite car la date de dépôt de dossier auprès du Pays est arrivée. « Il faut tout de suite voter sinon Muides ne pourrait pas représenter le projet avant 2017 voire 2018 avec le nouveau mécanisme de financement. » Frédéric Orain informe que le « conseil régional n'accorde que 75.000 € maximum pour un projet estimé à 1 million d'euros ». Ce projet a été étudié à deux reprises à la commission Travaux et n'a pas fait l'unanimité et l'élu regrette « qu'il soit donné juste avant le début du conseil ».


Engager le prochaine équipe municipale ?

Olivier Lanoux signale « que la somme correspondante à l'aide ne représente que 7,5 % de la somme totale ». « C'est un geste républicain », estime Bernard Clément. « Alors pourquoi la même démarche n'a pas été faite il y a 4 ou 5 ans ? », questionne Olivier Lanoux. Le projet a été présenté en janvier 2012 et ensuite le conseil est revenu dessus, répond le maire. « Ca me gêne de voter pour un projet qui engage la prochaine équipe municipale », s'interroge Sylvie Murat.
Après le vote, 5 pour, 3 contre, 3 abstentions, le maire décide d'appliquer ce résultat à deux autres décisions du conseil municipal à l'ordre du jour : demande de subvention au titre du contrat régional de Pays (liée à la validation de l'APS Cœur de Village et « Engagement dans la démarche zéro pesticide et pour une meilleure gestion des espaces verts » (lié au projet Cœur de Village). Mais aussi la demande de subventions au titre du contrat régional de Pays.
L'ensemble de l'opération Cœur de village inclue l'enfouissement des réseaux s'élève à 1.000.000 € HT : 250.000 € HT de travaux seraient réalisés sous maîtrise d'ouvrage de la CCBL, la région centre pouvant octroyer 30 % de subvention sur cette dépense HT plafonnée à 250.000 € (soit 75.000 €) et la CCBL octroyant 35 % de subvention sur ce même montant (soit 87.500 €). Le reste de l'opération Cœur de village (soit 750.000 € HT) devra être réalisé sous maîtrise d'ouvrage de la commune de Muides et pourrait être subventionnée par le Pays Beauce Val de Loire pour l'enfouissement des réseaux, à hauteur de 20 % de la dépense HT de 340.000 € (soit 60.000 €). Le total de l'opération Cœur de village restant à financer par Muides (autofinancement et ou emprunt) s'élèverait donc à 769.500 € HT.
Avec ces tergiversations, le train des anciennes subventions importantes allouées par la région est passé. C'est désormais la commune qui doit servir de locomotive financière.

Cor. NR : Alain Amiot
Repost 0
Published by Fred Orain - dans Urbanisme
commenter cet article
7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 14:58

coeur-village-9470.JPG

 

 

Les travaux prévus en 2010 par ERDF entre enfin "dans le dur".

 

 

Concrètement la ligne CS 148 et CS 116 AM vont être remplacées par les lignes SO 150AL qui passent sous la Loire à la hauteur du pont.

 

Les travaux de forage avaient eu lieu en février dernier. ERDF s'est engagé à remettre les chemins dégradés en état après les travaux.

 


Un petit zoom permet de mieux voir les travaux sur la commune.
(Les ligne en rouge sont supprimées, les lignes en vert les remplacent.)

 

Ces enfouissements sont à distinguer de ceux qui ont eu lieu pour le réseau moyenne tension dans les quartiers de la rue des rèdes et de l'ancien moulin en mai 2012.

 

 

Autant de fils en moins, c'est autant d'esthétisme en plus pour Muides. Et à ce niveau il y a encore beaucoup de travail sur la commune.

 

http://img.over-blog.com/300x225/1/89/27/67//Photo-1310.jpg

Repost 0
Published by Fred Orain - dans Urbanisme
commenter cet article
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 21:14

http://img3.encyclopedie-incomplete.com/local/cache-vignettes/L466xH350/point_interrogation-a2f46.jpg

 

 

Ce soir il y a avait commission urbanisme. L'occasion du retour du serpent de mer qu'est devenu le coeur de village à Muides.

 


Après une première réunion en mars 2010, un premier point en février 2011, une  présentation de l'équipe du projet (en avril 2011)  , une association au projet de la CCBL et du département (en octobre 2011) une estimation des coûts et l'enfouissement des réseaux (en novembre 2011) sa  validation au conseil municipal  en décembre 2011 ( article NR associé), ce projet avait été présenté à la population lors des voeux du maire (en janvier 2012).

 

Ensuite un très grand blanc... Le maire freinant des quatre fers le développement du projet (dommage quand on sait que les subventions vivaient alors leurs derniers instants). On sentait bien qu'il n'était plus très chaud. Après 10 mois de blanc une réunion avec les commerçants à lieu en  octobre 2012   et annule le premier projet.

 

Au mois de mars 2013 le maire décide seul de refaire la tranche numéro 2 du projet coeur de village (pour un surcoût de 1500 euros quand même) 

 

Ce soir M. Alonso présentait donc son nouveau projet pour la place de la libération. Et doit concilier l'inconciliable. Mettre un maximum de place de parking sur un parking déjà existant en améliorant l'esthétique.

 

Malgré quelques idées intéressantes de nombreux conseillers (dont moi) se demandent si cela vaut bien la peine de faire des dépenses excessives pour finalement garder un parking existant. Peut être serait-il plus raisonnable de commencer par le début. Freiner les entrées du village, travailler sur ce qui mettait tout le monde d'accord. Mieux informer la population.

 

Malgré tout le maire décidera d'accélérer le projet et de le présenter avant le mois de juillet au Pays Beauce Val de Loire (qui est désormais habilité à distribué ce qu'il reste des subventions données par la région. C'est à dire pas grand chose.) Un nouveau projet ficelé en deux mois, cela risque de nous faire passer pour des guignols. Dommage, surtout quand il y a autant de concurrence.

 

J'ai demandé en vain une réunion d'information pour le public afin qu'ils prennent au moins connaissance du projet.

 

Le pire dans cette histoire c'est que l'on accélère le projet sans avoir voter pour l'enfouissement des réseaux (nécessaires pourtant). Le délai pour répondre au SIDELC qui le gère est écoulé depuis le mois de mars. Je l'avais rappelé en vain au conseil municipal. A l'époque monsieur le maire devait être moins pressé. Il faudra donc - une nouvelle fois - recommencer à ce niveau.

 

Comprenne qui peut...

Repost 0
Published by Fred Orain - dans Urbanisme
commenter cet article
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 15:48

avloire.jpg

 

 

L'avenue de la Loire est certainement un des plus beaux axes de Muides. Cela explique qu'elle intéresse les riverains (bien sûr) mais aussi les touristes (camping, gîtes) ou encore l'école du paysage. Paradoxalement c'est aussi un de ceux les plus maltraités. Petit zoom sur un cas d'école.

 

Cette rue est étroite (du moins entre le pont et la mairie). Il est difficile de s'y croiser. Pire elle se montre dangereuse avec son coteau qui descend vers le terrain de football  (un accident mortel a même été à déplorer il y a quelques années).

 

coteau-copie-1.jpg

 

C'est certainement ce qui explique la présence d'un panneau qui interdit le stationnement d'un côté de la voie. Encore faut-il pouvoir le trouver. Avec le panneau de la rue des Garennes, Muides se fait le village spécialiste du rapiéçage de panneau). Une interdiction somme toute symbolique puisque la municipalité ne s'est pas donné les moyens de pouvoir sanctionner les stationnement abusifs (si on excepte l'enlèvement d'épaves).

 

pann.jpg

Le panneau caché/rapiécé. Un jeu de piste ?

 

Ce coteau reste néanmoins un atout. C'est lui qui crée une réelle unité de paysage. Une mise en valeur apporterait une réelle plus-value à Muides. L'idée d'une barrière bois pour sécuriser l'axe ne jurerait pas dans le paysage. Le prolongement de la piste cyclable qui arrive sous le pont permettrait d'éviter les conflits avec les voitures.

 

 

De l'autre côté, cette route croise l'axe Mer-Chambord. La circulation est donc importante. C'est un point stratégique puisqu'il marque l'entrée de Muides et l'accès au camping. La circulation avait été enregistrée à plus de 70km/h par la DDT en 2008. Depuis ce carrefour (qui est à la charge exclusive de la commune) n'a pas changé. Le danger reste donc le même.

 

Urbanisme-05-03-2013_153859.jpg

 

Avec les travaux du tout à l'égoût, en septembre 2011, une pompe de relevage a été installée avec une possibilité de stationnement devant pour sa maintenance. Un petit banc a ensuite été placé pour pouvoir admirer le paysage. Le département y a même récemment défriché les herbes folles ce qui permet de profiter d'une meilleure vue.

 

Photo-053.jpg

L'installation de la pompe.

 

Urbanisme-05-03-2013_154207.jpg

  Le bord de Loire, un atout considérable pour Muides.

 

Aujourd'hui voici l'état de cette place:

Urbanisme-05-03-2013_154307.jpg

  Le mois de mars n'est pas le mois des labours pourtant...

 

Ce massacre dénoncé avec justesse par Christian Justine lors du conseil municipal du mois de novembre dernier (non publié à ce jour malgré son approbation lors du conseil du mois de janvier) ne s'est pas arrêté, bien au contraire. Aujourd'hui le car commence son ascension du chemin de bord de Loire. Le retrouverons-nous un jour à Saint-Laurent ?

 

Urbanisme-05-03-2013_154325.jpg

 

Pourtant les solutions existent. Il était prévu d'aménager la placette au début de l'avenue pour permettre le stationnement, notamment pour les clients de la Chanterelle juste à côté.

 

Urbanisme-05-03-2013_154103.jpg

Le sens unique ne commence qu'après la place, ce qui la rend disponible si elle est aménagée.

 

Ce projet est toujours dans les cartons. Repoussé à juste titre par l'installation du tout à l'égout au début (et pour ne pas casser le bitume deux fois), aujourd'hui nous n'avons pas d'information particulière à ce sujet. Il devait y avoir la séparation des cyclistes des voitures par une barrière en bois et le passage d'une partie de la voie à sens unique. Aujourd'hui le bitume reste dans un état déplorable (l'hiver particulièrement rigoureux n'ayant pas aidé il est vrai).

 

Cela explique que les panneaux soient sous les bâches depuis bien longtemps maintenant.

Urbanisme-05-03-2013_154058.jpg Au moins le panneau n'est pas usé par le soleil

 

Ce projet avait connu les même désagréments que celui sur la rue de la mairie ou encore le coeur de village. L'impossibilité d'impliquer les habitants dans les commissions avait donné le sentiment aux riverains d'être exclus des projets malgré les informations données par le passeur très tôt. Dans le passeur de l'automne 2010 (page 20), le changement de circulation est annoncé pour le 1er janvier 2012...

Repost 0
Published by Fred Orain - dans Urbanisme
commenter cet article
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 11:49

 

Urbanisme-8410.JPG

 

 

La rue des chênes a été réhabilitée récemment. Elle en avait bien besoin. Comme de nombreuses voies communales d'ailleurs...

Repost 0
Published by Fred Orain - dans Urbanisme
commenter cet article
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 11:26

Avec les fortes pluies récentes de nombreux rivains m'ont prévenu de problèmes d'écoulements des eaux par rapport à leurs terrains.

 

Chaque cas est unique mais on peut néanmoins en tirer certaines généralités:

 

- Le domaine communal

 

Urbanisme-8414.JPGCette portion se situe rue de Colliers au croisement avec le chemin de halage. L'eau s'accumule et provoque un écoulement chez les riverains. Le problème a été signalé et c'est à la mairie de le résoudre. L'écoulement de l'eau doit être favorisé vers la Loire pour éviter d'abimer le coteau.

 

 

 

Urbanisme-8412.JPGL'eau sécoule vers le chemin de halage et ravine les chemins d'accès à la Loire, fragilisant ainsi le coteau

Urbanisme-8413.JPGLe chemin reste néanmoins à la charge du riverain qui doit tenter de le stabiliser.

 

 


- Domaine public et privé

 

Dans cette situation la route est au-dessus du niveau des terrains. L'eau a donc tendance à s'écouler vers ceux-ci. C'est une erreur de conception à la base de cette route. Le riverain ne peut pas évacuer l'eau vers les champs à côté puisqu'il ne ferait que déplacer le problème.

 

La commune doit donc à terme prévoir une évacuation pluviale vers le bas de la rue (rue des écoles ici) ou refaire la route.

 

En clair il n'y a pas de solution acceptable à court terme.

.

 

Urbanisme-16-10-2012_114129.jpg



- Domaine privé

Autre cas, de l'eau s'accumule devant une entrée alors que le fossé d'évacuation des eaux se trouve à moins de 10 mètres mais passe à travers un chemin privé. Dans ce cas les deux riverains doivent se mettre d'accord pour autoriser la pose d'une buse d'évacuation des eaux qui renvoie le surplus au fossé.

chaumette.jpg



Repost 0
Published by Fred Orain - dans Urbanisme
commenter cet article
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 19:45

 

reunion.jpg

Catherine Lonqueu (secrétaire de la CCBL) et  Jean-Yves Sauvage (président de la commission "Habitat – vie sociale" de la CCBL et maire de Courbouzon)  

 

Cet après-midi Mme Lonqueu et M.Sauvage sont venu nous informer des nouvelles "règles du jeu" pour obtenir les subventions pour les projets "coeur de village". Ces règles ayant été adoptées à la commission permanente de la région le 24 et 25 octobre 2012.

 

Et les nouvelles ne sont pas bonnes.

 

La région ne donnera plus de subvention directement mais passera par l'intermédiaire du pays Beauce Val de Loire. Cette aide ne pourra concerner que des projets à hauteur de 250 000€ (le projet de Muides étant très largement au-dessus, l'enfouissement des réseaux lui seul coutant près de 500 000€ dont 1/3 subventionné par le SIDELC).

 

La région ne donnant que 35% de la somme totale (soit 75 000€) le reste étant à diviser entre la communauté de commune et la commune. Auparavant les différentes aides pouvaient aller jusqu'à 80% du montant du projet final.

 

La construction des logements sociaux n'est plus conditionnée à la création de ces coeurs de village. C'est "l'espace public" qui est visé. En clair l'aménagement d'une place par exemple. La taille des communes n'est plus pris en compte.

 

 

Certaines communes de la CCBL ont elles aussi des projets "coeurs de village":

- La Chapelle Saint Martin en Plaine (qui a déjà transmis son dossier à la Région)

- Cour sur Loire (dont le dossier est finalisé)

- Mulsans (qui en est encore au stade des intentions).

 

Ces dossiers sont de moindre envergure mais impacteront aussi les subventions données par la CCBL. D'ailleurs la CCBL n'a pas encore confirmé l'ampleur de son éventuelle participation.

 

A priori on pourrait d'orienter vers:

 

- 30% (75 000€) pour le pays Beauce Val de Loire grâce à la région

- 35% pour la CCBL (87 500€)

- 35% pour la commune (87 500€)

 

Pour un total de 250 000€.

 

Le dossier muidois arrive donc bien tard quand ceux de Saint Dyé ou de Nouan auront eu 80% d'aide pour des coûts plus élevés.

 

Repost 0
Published by Fred Orain - dans Urbanisme
commenter cet article
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 21:56

 

coeur

 

Ce soir avait lieu la rencontre sur le coeur de village avec les commerçants et les riverains.

L'échange parfois un peu tendu est toujours resté courtois. 

 

L'ensemble de l'assistance est vite tombé d'accord sur la nécessité d'améliorer la sécurité (et notamment la vitesse). L'implantation de radars pédagogiques paraît avoir été rejeté (ils ont un effet inverse sur la vitesse enregistrée)

 

La priorité se situe notamment au niveau des emplacements pour les bus scolaires (l'idée de les déplacer devant la caserne des pompiers a été évoquée).

 

L'enfouissement des réseaux est plutôt accueilli favorablement. Il est associé à l'idée de rénover les façades.

 

 

coeur-village-8272.JPG

Un public nombreux et attentif lors du discours d'introduction du maire.

 

Le vrai point d'achoppement se situe au niveau du nombre de places de parking, de leur emplacement et de leur accès.

 

- Sur le nombre, le projet de la municipalité propose de passer de 19 places actuellement à 25 sur la place + 28 de l'autre côté de la rue du tramway. La très grande majorité des commerçants souhaitent garde un parking au même niveau de la place. Certains souhaitent même cumuler les anciens et nouveaux parkings (ce qui porterait le total 72 places). Personnellement je ne soutiens pas cette hypothèse. L'idée d'enfouir les réseaux pour avoir un parking géant me paraît être complètement disproportionné en terme financier pour la commune sans compter que toutes les études montrent que ceci pénalise les commerces.

 

- De nombreux commerçants ont souhaité avoir des places devant leur établissement. Ce qui paraît une nécessité pour l'infirmière ou le kiné me paraît plus discutable pour les autres commerces. Les emplacements minutes ont été évoqué. Les 6 prévus semblent insuffisants aux yeux des commerçants. Les riverains souhaitant de leur côté ne pas avoir de places devant chez eux. L'application du temps de stationnement est aussi évoqué.

 

coeur-village-8271.JPG

Les architectes du projet: M.Brondel et M.Alonso

 

- La plupart des commerçants ont souhaité qu'un accès à partir de la rue nationale soit gardé. Ils craignent que les occasionnels ne trouvent pas l'accès au parking ou aient peur de se retrouver trop loin des commerces (même si les places les plus lointaines ne sont situées qu'à 15 mètres des commerces)

 

- Ils ont soulevé aussi (à juste titre selon moi) la nécessité de sécuriser dans le même temps la rue du tramway. L'idée de la réahbilitation de la venelle qui lui est parallèle a été évoquée.

 

Ceci n'est qu'un résumé succint à chaud. Certaines idées m'ont peut être (sans doute) échappées. En tout cas, cette réunion a été utile. Elle me renforce dans l'idée d'associer plus les habitants dans les décisions (notamment en ouvrant les commissions municipales par exemple).

 

Reste maintenant a effectuer une synthèse de ces idées parfois contradictoires sans remettre en cause l'essence du projet et sans  faire exploser le budget communal.

 

 

Repost 0
Published by Fred Orain - dans Urbanisme
commenter cet article

Présentation

  • : Muides sur Loire
  • Muides sur Loire
  • : Ce site a pour objectif de rassembler toutes les bonnes idées des muidois pour avancer ensemble.
  • Contact

Twitter